Eaux contaminées

Ce service est offert principalement aux entreprises générant des volumes d'eau contaminée par des produits organiques (hydrocarbures, latex, phénols, etc.) ou inorganiques (acides, bases, métaux lourds, etc.). Celles-ci peuvent être issues de procédés industriels ou récupérées lors d'incendies, de déversements dans des cours d'eau, de restauration de sites, d'infiltrations dans des réseaux  souterrains, etc. Elles sont récupérées à l'aide de camions vacuum ou de camions à boîte fermée pour barils ou «tote tanks», soit dans le cadre d'un contrat de gestion globale à guichet unique ou encore, d'une entente se limitant exclusivement à leur traitement.

Caractéristiques du service de CRI Environnement :

  • Une usine de traitement de la toute dernière génération capable de recevoir des eaux affichant un pH entre 2 et 12,5 contenant des hydrocarbures, des solides en suspension, des phénols, des métaux lourds etc.
  • Réduction de la charge de contaminant jusqu'à l'obtention d'une eau respectant les normes de rejet au réseau d'égout municipal, processus résultant en l'expédition d'une fraction des volumes originaux vers la disposition sécuritaire.
  • Capacité de transport et d'analyse en laboratoire accrédité.

Étapes représentatives de la gestion des eaux contaminées :

  • Échantillonnage ou obtention d'une fiche signalétique du produit.
  • Analyse et identification de l'eau par les services analytiques de CRI Environnement.
  • Élaboration d'un code signalétique et d'un prix de gestion correspondant à la contamination de l'eau.
  • Transport de l'eau contaminée vers nos installations de Coteau-du-Lac.
  • Contrôle et comparaison des paramètres en fonction des analyses effectuées.
  • Acceptation de l'eau si les paramètres correspondent.
  • Pesée du chargement d'eau en vrac, en « tote » ou en baril.
  • Déchargement de l'eau et rédaction d'un rapport de réception.
  • Précipitation des métaux par l'intermédiaire de réacteurs de traitement, de contrôle du pH et par l'ajout de produits chimiques  et de polymères provoquant floculation.
  • Extraction de l'huile résiduelle et des particules en suspension par flottation, en utilisant l'air dissous.
  • Augmentation de la siccité des boues à l'aide d'un filtre à plateaux capable de faire passer ces dernières d'un pourcentage de 3 % en solides à près de 50 %.
  • Rejet aux égouts des eaux traitées et expédition des boues vers des sites accrédités de disposition sécuritaire.
  • Débourbage, décantation de solide et coalescence de gouttelettes d'huile.